Village de villégiature en bordure du fleuve Saint-Laurent, à quelques kilomètres à l’est de La Malbaie. L’ensemble du bâti, accroché à mi-chemin à la pente abrupte du Bouclier canadien, surplombe le fleuve et offre un immense panorama sur la rive sud du Saint-Laurent et sa vaste étendue d’eau. Le site est majestueux.

 

Le stock immobilier est diversifié tant en regard des époques de sa construction que des genres de bâtiments en présence : anciennes maisons de ferme, maisons villageoises, villas, maisons de villégiature et petits chalets.

 

Le village est reconnu pour plusieurs de ses auberges de qualité, dont l’Auberge des Peupliers. La présence d’hébergement et d’hôtellerie va de la simple résidence aux ensembles de chalets regroupés sur un même site. Mentionnons à cet égard deux ensembles bien réussis à l’entrée ouest du village : le Domaine Frais Air, du côté sud de la rue principale, et les chalets Bellevue, du côté nord.

 

Début juin a lieu la fête « Le temps des Lilas », célébration des jardins odorants ainsi que des parterres privés agrémentés de fleurs. À cette occasion, artistes et musiciens envahissent la rue.

 

Un peu à l’écart du village, à l’ouest, les magnifiques Jardins de Quatre-Vents sont une réalisation de Francis H. Cabot, philanthrope lié à l’American Rock Garden Society et président du conseil d’administration du New York Botanical Garden. Le site, ouvert à quelques reprises pendant la saison estivale, donne accèsà une collection de près de 1000 espèces végétales et à des bâtiments anciens de grand intérêt (manoir, bâtiments de ferme, pont japonais…).

 

Mentionnons aussi, même s’il est à l’écart dans la montagne, le projet immobilier des Terrasses Cap-à-l’Aigle, regroupant dans un site imprenable de beaux exemples d’architecture contemporaine disséminés discrètement dans une forêt intacte. Un bel exemple de ce que sera le patrimoine architectural de demain!

 

 

 

CAP-À-L'AIGLE (LA MALBAIE)

Village de villégiature déposé sur un site majestueux