Situé sur le Chemin du Roy, première route de Nouvelle-France (1734), Neuville reçut ses premiers colons dès 1665.   La rue du Quai conduit à la marina qui accueille les plaisanciers en été.


Juché sur les trois niveaux de terrasses marines qui dominent le fleuve Saint-Laurent depuis la déglaciation, ce village agricole, capitale du « Maïs sucré », offre plusieurs bâtiments classés du 18ème siècle, remarquables par leur âge et leur variété, en particulier sur la rue des Érables, que l’on peut découvrir grâce à des visites guidées.

 

L'imposant baldaquin de l’église fut reçu en échange du blé pour les pauvres de Québec. On peut y admirer des sculptures de François Baillargé et 26 peintures d’Antoine Plamondon (1804-1895), qui fut d’ailleurs maire du village. L’ancien manoir seigneurial des Larue (1835), qui domine sur une butte, est l’un des 22 principaux bâtiments et maisons d’intérêt patrimonial de Neuville.

 

La rue du Quai conduit à la marina qui accueille les plaisanciers en été.

NEUVILLE

 

Aux sources de la Nouvelle-France

VILLAGE: NEUVILLE

 

RÉGION: PORTNEUF