Port-au-Persil, ainsi nommé au 17ème siècle par Champlain, est un minuscule hameau délicatement posé au fond d’une petite baie au bord du Saint-Laurent.

 

Il fut fondé au début du 19ème siècle par un écossais, Neil McLaren. Son fils construisit en 1893 la chapelle de bois blanche posée encore près des rochers, au bord de l’eau.

 

Une petite route descend du haut des caps pour faire découvrir lentement le petit hameau fait de maisons éparpillées au gré du paysage. On peut marcher sur les rochers, du petit quai à la chapelle (privée mais accessible). Un ruisseau sautille dans une chute, juste avant de mourir dans le fleuve, qui est déjà presque la mer, où viennent picorer les oies sauvages en saison . Une charmante auberge et des gîtes accueillants offrent un panorama superbe. 

 

Le charme de Port-au-Persil, c’est son intimité, sa sérénité, son âme paisible à l’écart du monde agité.  Prière de ne pas déranger…

 

PORT-AU-PERSIL (SAINT-SIMÉON)

Le secret bien gardé d'un havre de paix au fond d'une anse