Un réseau de communautés villageoises au patrimoine authentique, situées dans des paysages remarquables

 

Tous droits réservés, 1998 / 2017, l'Association des plus beaux villages du Québec.


 ENGLISH VERSION

Historique du village

Situé sur le Chemin du Roy, première route de Nouvelle-France reliant Montréal à Québec depuis 1734, sur la rive nord du Saint-Laurent, à une soixantaine de kilomètres de Québec en direction de Montréal, Deschambault domine le fleuve Saint-Laurent sur le Cap Lauzon, d’où l’on peut admirer les dangereux rapides qui ont arrêté Jacques-Cartier en 1535 et surpris Champlain en 1603. On y voit aussi l’Îlot Richelieu qui fut transformé en poste de traite de fourrures par Champlain en 1633.

 

Ce cap réunit au cœur du village un ensemble magnifique de bâtiments classés anciens du début du 19ème siècle, dont plusieurs en calcaire local. Ce sont le vieux presbytère (1818), l’église (1837), le nouveau presbytère (1872), la « Salles des habitants » (1840) et le couvent (1861). De cet endroit, un escalier permet d’accéder à la rive du fleuve.

 

À l’extrémité ouest du village (5 km), le Moulin de la Chevrotière, site du premier village, offre un ensemble esthétique harmonieux avec son petit moulin (1767) et l’imposant grand moulin de pierre (1802) qui étale fièrement ses deux rangées de lucarnes.

 

Dans le village même, habité depuis 1674, plusieurs maisons privées anciennes dont certaines sont classées (pas de visites) témoignent d’un passé riche et mouvementé : le relais de poste (260, chemin du Roy), la maison du Capitaine Perrot (172, chemin du Roy), pillée par les Anglais en 1759, la maison Groleau (200, chemin du Roy) et la maison Nelson-Sewell (106, chemin du Roy), ainsi que le Magasin général Paré, datant de 1866, l'un des plus anciens du Québec.

 

Trois auberges nous montrent des influences architecturales très différentes : la Maison Deschambault, en pierre et de style français, (108 Chemin du Roy), la Maison de la Veuve Groleau, gîte-chambre d’hôtes, en bois et de style québécois (200, chemin du Roy), et l’Auberge Chemin du Roy, maison de bois de style victorien au bord de la rivière Belle-Isle (106, rue Saint-Laurent).

 

Deschambault offre un ensemble exceptionnel de bâtiments de pierre et de bois traditionnels, dans un milieu agricole qui abrite d’ailleurs un centre de recherche du ministère de l’Agriculture.

 

Un cap rocheux qui défie le temps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Gaston Arcand, est le maire des 2 communautés villageoises de Deschambault-Grondines  reconnus par l'APBVQ.

 

Deschambault-Grondines est l'un des plus anciens villages du Québec et fut l'un des premiers à se joindre à notre réseau.

 

2013 fut une année importante et festive pour notre village qui célébrait son 300ème anniversaire de fondation.